Nous utilisons des cookies dans le but d’améliorer notre site. Nous utilisons un script PIWIK Analytics pour ces cookies de performance. Pour plus d’information, vous pouvez vous référer à la rubrique Politique de confidentialité et Condition d’utilisation pour savoir comment modifier les paramètres de l'analyse Internet par PIWIK (par exemple, désactiver les cookies / opt-out).

 

D'Accord

;

Comprendre ma douleur

Douleur neuropathique

Qu’est-ce que la douleur neuropathique?

La douleur neuropathique (parfois appelée douleur neurogène) est une douleur de longue durée ou chronique qui résulte d'une lésion nerveuse.1 Lorsqu'un nerf est endommagé, cela peut perturber la façon dont les nerfs communiquent entre eux dans votre corps, ce qui signifie que les signaux peuvent être envoyés de manière incorrecte ou exacerbée.1,3 Bien que les lésions nerveuses puissent provoquer des douleurs neuropathiques, toutes les personnes atteintes de lésions nerveuses ne développent pas de symptômes douloureux.3

On estime qu'environ 7 à 10 % de la population mondiale souffre d'un type de douleur neuropathique chronique.4

Le système nerveux est composé de deux parties, le système nerveux central (c'est-à-dire les nerfs du cerveau et de la moelle épinière) et le système nerveux périphérique (tous les autres nerfs du corps).2 Il existe donc également deux types de douleur neuropathique; la douleur neuropathique centrale (touchant la moelle épinière et/ou le cerveau) et la douleur neuropathique périphérique (touchant les nerfs d’autres parties du corps).1 De plus, la douleur neuropathique peut affecter de larges zones du corps ou elle peut être limitée à une petite zone. Lorsqu'elle est limitée à des zones plus petites, elle est appelée douleur neuropathique localisée douleur neuropathique localisée.5

Quelles sont les causes de la douleur neuropathique ?

Il existe plusieurs types d'événements ou de conditions qui peuvent provoquer des lésions ou un dysfonctionnement nerveux, qui, à leurs tour, peuvent affecter la façon dont les signaux douloureux sont transmis.1 La douleur neuropathique peut survenir suite à un traumatisme, comme une intervention chirurgicale ou un accident, un accident vasculaire cérébral (lorsque l’apport sanguin à une partie du cerveau est interrompu ou qu’il y a saignement dans le cerveau), une blessure (par exemple, une lésion de la moelle épinière) ou une brûlure chimique. Ces événements peuvent causer des dommages directs aux nerfs ou altérer leur fonctionnement et entraîner des douleurs neuropathiques (comme les douleurs fantômes après une amputation ou les douleurs causées par des cicatrices).1 Ces dommages peuvent apparaître sous forme d'un écrasement des nerfs ou d'une contusion.6

La douleur neuropathique est également une complication fréquente d'autres maladies, y compris les lésions nerveuses:1

Il peut également s'agir d'un effet indésirable de médicaments, comme la chimiothérapie utilisée pour traiter divers cancers.1

Quels sont les symptômes typiques de la douleur neuropathique ?

Les personnes souffrant de douleur neuropathique la décrivent souvent comme une douleur « fulgurante », «brûlante » ou «lancinante ». Elle peut également être ressentie comme des « fourmillements ». De plus, les personnes souffrant de douleur neuropathique peuvent présenter des symptômes tels que l’allodynie (lorsqu'une stimulation normalement non douloureuse devient douloureuse, comme un léger contact ou le frottement des vêtements) et l’hyperalgésie (lorsque qu'une stimulation légère ou modérée provoque une douleur sévère).3

Comment la douleur neuropathique est-elle diagnostiquée ?

La douleur neuropathique peut être difficile à diagnostiquer et est souvent sous-diagnostiquée ou mal diagnostiqué.7 Cela peut entrainer une prise en charge inefficace des personnes souffrant de douleur neuropathique sur base d’essais et d’échecs qui peuvent durer plusieurs mois, voire plusieurs années.3 C'est pourquoi, il est important que les patients décrivent leurs symptômes de la manière la plus précise et détaillée possible à leur médecin y compris l'historique des symptômes et leur évolution au fil du temps.8 Le médecin peut procéder à un examen physique et, s'il soupçonne une douleur neuropathique, effectuer certains tests pertinents.3

Que pouvez-vous faire?

Il existe des options de traitement.3 Cependant, il est important de consulter votre médecin pour obtenir des conseils concernant votre condition.

Si vous souffrez de douleur chronique nous vous conseillons de compléter le « questionnaire sur ma douleur » et de consulter votre médecin. Le questionnaire sur ma douleur est un outil utile pour aider à communiquer plus efficacement la douleur avec un médecin et l'aide à établir un diagnostic précis de la cause de la douleur chronique. Il vous aidera à décrire la douleur chronique, sur quelle partie de votre corps elle survient et s’il existe des facteurs déclenchants. Avant votre consultation, pensez à compléter précisément le questionnaire, et imprimer-le pour pouvoir en discuter avec votre médecin.

De plus, le journal de bord peut être utilisé pour documenter et suivre la douleur d'une personne; comment elle se sent au quotidien, si elle s'en sort, son niveau actuel de douleur et les effets indésirables des traitements prescrits/recommandés.

Il est également important d'être réaliste quant aux attentes de tout traitement. Bien que la plupart des personnes souhaitent éliminer complètement leur douleur, réduire la douleur à un niveau gérable qui permet de reprendre des activités qui mènent à une vie épanouissante est peut-être un objectif plus réalisable pour de nombreux patients.

La douleur chronique peut être difficile à comprendre et à gérer au quotidien. La trousse à outils CHANGE PAIN vous fournit des conseils et astuces pratiques sur l'autogestion.

 

Attention : Les informations présentées sur ce site ne remplacent pas une consultation avec un professionnel de la santé. Seul un professionnel de la santé peut décider des procédures de diagnostic et des options de traitement les mieux adaptées à chaque individu.
  • Voir les références

    1. Scholz J, Finnerup NB, Attal N, et al. The IASP classification of chronic pain for ICD-11: Chronic neuropathic pain. Pain 2019; 160: 53–9.

    2. (IQWiG) I for Q and E in HC. How does the nervous system work? Inf. [Internet]. 2016. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK279390/ (accessed March 23, 2021).

    3. Colloca L, Ludman T, Bouhassira D, et al. Neuropathic pain. Nat Rev Dis Prim 2017; 3: 17002.

    4. van Hecke O, Austin SK, Khan RA, Smith BH, Torrance N. Neuropathic pain in the general population: A systematic review of epidemiological studies. Pain 2014; 155.

    5. Mick G, Baron R, Finnerup NB, et al. What is localized neuropathic pain? A first proposal to characterize and define a widely used term. Pain Manag 2012; 2: 71–7.

    6. The British Society for Surgery of the Hand. Nerve injury. https://www.bssh.ac.uk/patients/conditions/35/nerve_injury (accessed March 23, 2021).

    7. May S, Serpell M. Diagnosis and assessment of neuropathic pain. F1000 Med Rep 2009; 1. DOI:10.3410/m1-76.

    8. Morlion B, Coluzzi F, Aldington D, et al. Pain chronification: what should a non-pain medicine specialist know? Curr Med Res Opin 2018; 34: 1169–78.